Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 11:56

La bourse en novembre

Analyse des derniers trimestriels

 

Bonjour,


La reprise économique en cours s’avère être très faible compte-tenu des investissements réalisés par les Etats. Le deuxième choc économique à venir sera celui de la consommation en berne. Les entreprises continuent à faire pression sur leurs coûts et délocalisent massivement.

En dépit de l’utilisation par les pouvoirs publics d’une information destinée à anesthésier l’opinion publique, les résultats sont maigres avec une remontée de 0,3% de la production. Or cette remontée doit beaucoup aux exportations et à un besoin de reconstituer des stocks…

Sur une telle pente, il faudra 5 ans pour retrouver le chemin de la véritable croissance, j’entend celle qui crée des emplois. En conséquence les acteurs économiques adaptent rapidement les effectifs au niveau de la demande constatée. D’ailleurs si la crise avait disparu le reformatage des grandes surfaces et la création de nombreux magasins de proximité démentent la fin de crise.


La destruction créatrice en cours

Le choc subi par nos économies a été tellement violent qu’il remet en cause la construction automobile et la construction immobilière. L’obsolescence de ces modèles se traduira par une révolution dans les modes de consommation, de transport et l’apparition de nouvelles priorités. La construction automobile et la construction immobilière font l’objet de normes visant à diminuer leur consommation énergétique. Il en résultera  une baisse importante à venir des prix des logements anciens trop énergivores. L’obligation de diminuer de 75% la consommation énergétique de chaque appartement va rapidement déprécier les logements qui ont fait l’impasse sur le montant des charges. La hausse de l’énergie encore à venir rendra difficile le maintien en vie d’appartements devenus hors de prix avec le montant des charges. On constate le même phénomène avec la multiplication des rabais sur les voitures neuves qui met à mal les ventes d’occasion. Mêmes causes, mêmes effets.. La diminution du pouvoir d’achat des ménages et des retraites accentuera ce phénomène de destruction créatrice.


Peugeot : 10 années perdues. La publication des résultats trimestriels de Peugeot a été l’occasion pour son management d’annoncer outre une perte de 900 millions pour le présent exercice, le retour aux bénéfices en 2012. Peugeot devrait faire 2,5 milliards d’euros de bénéfice contre 2,9 milliards en 2002. Un tel rattrapage mettrait la marge nette à 5%, sans que l’on sache à ce jour quel sera le modèle dominant de production.


La filière nucléaire en déroute.

Le mois dernier vous avez été informés des difficultés de l’ancien fleuron national de l’aviation civile Airbus et de ses conséquences pour les sociétés EADS, Thalès, Safran.


Ce mois ci les autorités de sûreté nucléaires viennent d’imposer de nouvelles contraintes à l’EPR autre fleuron national. Les trois autorités de contrôle  de la sécurité naucléaire (Angleterre, Finlande et France) mettent en cause l’imbrication entre les commandes de fonctionnement et la sûreté des centrales qui devraient être séparées. Edf a reçu une lettre de dix pages qui montre les défaillances à corriger dans les centrales en construction.

http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2009/Systeme-de-controle-commande-du-reacteur-EPR


Il faut dire que les multiples retards constatés en Finlande doublent le prix de l’EPR, comme sa durée de construction. Ces évènements modifieront profondément le prix de revient du kilowatt d’électricité produite. Le même manque de maîtrise dans la production de chaudières thermiques avait conduit Alstom au bord de la faillite il y a quelques années.

En 2008 le taux de disponibilité des centrales nucléaires a encore diminué à 79,2%. Les générateurs de vapeur, les alternateurs souffrent du vieillissement des centrales et seront la cause d’une nouvelle diminution du taux d’activité l’an prochain qui sera seulement de 78%. Les extensions des durées de vie des centrales ont aussi un coût pour Suez et EDF. Suez a du payer cash au gouvernement Belge la moitié du gain estimé sur la prolongation de vie (10 ans) soit un demi milliard d’euros. EDF doit elle prendre en charge 1 milliard supplémentaire pour entretenir ses centrales. L’achat de British Energy a aussi été très cher payé.

Les titres Areva et EDF devraient pâtir de ces divers aléas. Le nouveau patron d’EDF a souhaité continuer à appartenir au groupe Véolia tout en devenant le patron d’EDF. Le cumul de deux sources de revenus a été accepté par les pouvoirs publics actionnaires d’EDF. Pourtant le poids d’EDF aurait mérité mieux qu’un partage de compétences. Dans le même temps Bruxelles vient de condamner la France pour la mauvaise qualité de l’eau délivrée dans de nombreuses communes. Que le dirigeant de GDF-Suez soit aussi le responsable de Suez environnement indique qu’il est difficile de conduire de front plusieurs attelages.


Autres mauvaises nouvelles

Vivendi ne profite pas de la progression de son chiffre d’affaires de près de 10% de par la hausse de ses charges financières et du trou d’Universal Music qui subit 61% de baisse du résultat opérationnel. L’achat d’un opérateur téléphonique brésilien pour 2,8 milliards les 2,3 millions d’abonnés a été mal accueilli par le marché. Sur une telle base les 60 millions de clients ADSL de France Télécom couvriraient sa capitalisation boursière, tandis que ses 125 millions de clients sur mobiles seraient comptés pour zéro. Un tel prix devrait donner du tonus à l’ensemble des télécommunications qui retrouvent un prix de 1 300 euros par abonné.

Vivendi continue à avoir des ennuis découlant de la gestion Messier. Cette semaine le juge américain a accepté le pourvoi des actionnaires français dans la class action américaine.

Des excès de capitalisation ont été atteints sur de nombreux titres. TF1 et NRJ ont des PER de 30, Arkéma de 47, Véolia et Peugeot de 23. Ce sont ces excès qui seront sanctionnés en 2010.


Les sociétés informatiques sont très en retard pour leurs chiffres d’affaires ce qui montre que les donneurs d’ordre : automobile, aéronautique sont en panne. Or ces sociétés sont plutôt des indicateurs avancés de la conjoncture économique.


Le secteur des loisirs est contrasté. Les Casinos sont tous en perte de vitesse de l’ordre de moins 10% pour leurs recettes. L’hôtellerie-parcs à thèmes est contrastée avec de bons résultat pour la Compagnie des Alpes et Pierre et Vacances. Eurodisney voit son résultat diminuer en dépit d’un record de fréquentation à 15,5 millions de visiteurs. Toutefois le montant moyen de la dépense par visiteur ayant chuté il en résulte un mauvais résultat économique. Accor et le Club Med sont à la peine victimes de leurs nombreuses implantations étrangères. Le secteur des jeux a encaissé des chutes comprises entre 20 et 30%, l’arrivée des fêtes de fin d’année, devrait améliorer le résultat final sans toutefois redresser la totalité des comptes de l’exercice. Les ventes de champagne ont aussi fortement régressé (-25%) et le prix des bouteilles sera à la baisse dans les rayons. Et là les endettements excessifs conduiront les mauvais gestionnaires à baisser leurs prix.


Enfin la construction réduit encore sa voilure avec de mauvais résultats trimestriels pour Lafarge et Saint Gobain. Le rapport d’activité semestriel de Saint Gobain traite de la chute de son chiffre d’affaires (par secteur d’activité) mais pas de la chute importante de son bénéfice. Pour ces deux titres, leur rapide remontée, laisse à penser que leurs actionnaires ont oublié deux avanies. L’importante baisse du dividende de moitié et des augmentations de capital extrêmement dilutives sont insuffisamment prises en compte (entendre que le bénéfice par titre sera diminué de par l’émission de nouvelles actions).


Le mois prochain nous traiterons des sociétés qui passent entre les gouttes de la crise économique.

En 2010 le marché sera beaucoup plus sélectif qu’en 2009 qui était une année de rattrapage.

 

La pépinière reste inchangée.

Au mois prochain,

 

Guy Muller

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Muller - dans Le commentaire du mois
commenter cet article

commentaires