Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 19:55

La Pépinière

mai 2008

 

Le rebond se poursuit

La réaction rapide des gouvernements qui ont une nouvelle fois injecté des liquidités (banque d’Angleterre et FED), puis la baisse des taux d’intérêts à 2% par la FED, ont calmé le jeu. Toutefois la crise du crédit continue à faire de nouvelles victimes. Si le Japon est épargné avec 13,3 milliards de pertes, la Suisse continue à afficher un total de 40 milliards de pertes pour l’ensemble de son système financier. En Angleterre plus de 60 milliards d’euros ont été injectés pour éviter une faillite du système bancaire. La crise s’étend par ailleurs à L’Irlande, au Portugal et à l’Espagne. Ces deux derniers pays sont touchés au plus haut du marché immobilier. Comme l’Allemagne a aussi payé un lourd tribu à la crise il faudra du temps pour restaurer la qualité des bilans bancaires. Aussi la plupart des banques victimes de la crise procèdent à des augmentations massives de capitaux. Les conséquences seront énormes au plan de la dilution de leurs bénéfices futurs entre des titres dont le nombre aura doublé.

Aussi il faudra continuer à prendre ses bénéfices au fur et à mesure que le CAC se rapprochera des 5200. L’ensemble économique occidental, voit sa croissance diminuer chaque mois, ce qui aura des conséquences sur l’évolution des bénéfices futurs. Les prochains trimestres ne seront pas à la hauteur du 1er trimestre 2008.

 

Les conséquences pour notre pépinière

Le portefeuille progresse encore. Nous n’enregistrons aucune déception par rapport aux chiffres d’affaires trimestriels. Air France a progressé de 31% depuis la préconisation du mois de mars. Nous attendons les résultats annuels pour dans quelques jours. 
 

Maurel et Prom a connu une croissance de son CA de 25%. De nouvelles découvertes pour 6500 barils jours ont été annoncées au Gabon et en Colombie. Ces productions renforceront le CA lors des prochains trimestres ainsi que la hausse du prix de pétrole. Un important programme de recherche est en cours (voir sur le site de Maurel à gauche de l’écran). Les conditions de travail du personnel de Maurel ressemblent à celles du personnel de Total décrites plus après. 
 

Total devrait annoncer d’excellents résultats et le transfert de sa production du pétrole vers le gaz naturel liquéfié.

Balhaf : l'enfer du Yémen. Cette nouvelle activité donnera une croissance supplémentaire au fil des trimestres. Là encore il faut voir sur le site de Total l’essor prévu du GNL. De nombreuses entreprises françaises travaillent à ce développement : Technip et Bourbon, Suez, Gaz de France pour la distribution au plan mondial. Le projet en cours au Yémen représente l’une de ces opérations emblématiques du post-peak oil. C’est au Yemen que travaillent 6000 personnes confinées en plein désert et bientôt 10 000. A Balhaf 2000 ingénieurs venant de 40 pays sont rassemblés pour construire l’un des plus grands terminaux gaziers du monde. Les forçats du gaz travaillent 7 jours sur sept comme sur les plates formes pétrolières. Après avoir construit un gazoduc de 350 kilomètres de longueur, le gaz méthane sera refroidi à – 162°. Stocké dans deux cuves de 70 mètres de diamètre, elles mêmes entourées d’un mur de béton de 1 mètre d’épaisseur, le gaz attendra d’être pompé dans des méthaniers (en construction) pour approvisionner des terminaux jusqu’en Floride. Les salariés de Total travaillent quatre semaines, puis sont en congé quatre autres semaines. A leur retour après 24 heures de voyage ils dorment pendant 3 jours avant d’être disponibles pour leur famille. Ces forçats sont plus heureux que les salariés d’autres sous-traitants ; les Indous travaillent quatre mois pour bénéficier de quinze jours de congé ! Les conditions de travail sont épouvantables à cause de la chaleur le jour, accrue par la légèreté des baraquements. Outre la chaleur il y a la poussière, l’interdiction de sortir car l’ensemble du chantier est entouré de barbelés et protégé par l’armée qui en contrôle tous les accès. Sans bistrot, sans restaurant, sans sexe (il n’y a pas de femmes sur l’ensemble du chantier), il faut beaucoup de courage pour travailler dans ces conditions. Total a investi 14 milliards l’an dernier pour se diversifier : des piles photovoltaïques aux schistes bitumineux canadiens. Le plan de charge du développement de Total nous projette jusqu’en 2015 dans une magnifique aventure humaine. Il faut avoir ces données en tête lorsque tel ou tel ministre tancera avec horreur l’importance d’un bénéfice pourtant bien inférieur aux investissements réalisés. Et pourtant l’affaire Elf a démontré l’intérêt des politiques pour les rétro-commissions des majors du pétrole.

 

Nous achetons les Pages Jaunes à 13,2 euros pour profiter du paiement du dividende de 0,96 euro. Dès le détachement qui intervient avant la fin du mois nous aurons un titre avec un faible prix de revient. Les Pages Jaunes après une excellente année 2007 viennent de publier de très bons résultats trimestriels. Les points forts de la valeur sont les suivants :

-         réussite du passage de l’annuaire papier à l’annuaire internet (40% du CA) mais avec une nouvelle progression en 2008 de l’Internet à 25%. Il en résultera une avancée conforme au poids de l’Internet auprès de la population française (plus de 50% de nos concitoyens ayant une ligne ADSL).

-         Le site occupe en France le troisième rang en nombre de connexions,

-         Les filiales de géolocalisation et de calcul d’itinéraire complètent ce dispositif pour les amateurs de mobilité,

-         La filiale de renseignements téléphoniques devient bénéficiaire,

-         Les filiales étrangères se portent bien : Luxembourg, Maroc.

La croissance du CA publicitaire est assurée par le développement  de l’Internet qui assurera 90% du CA dans quelques années. Or les publicitaires de type Havas et Publicis ne connaissent pas le rythme de croissance annuel des Pages Jaunes. Alors que les sociétés de l’Internet paient des dividendes faibles ou ne distribuent rien du tout, les Pages Jaunes vous assurent 7,3% de rendement.

 

Le résultat global de notre pépinière ressort supérieur de 10% à celui du CAC40. Autrement dit à ce jour nous retrouvons les plus 21% du mois de décembre (cf. la pépinière de décembre).

http://boursitude.over-blog.com/article-14359213.html

 

Les ventes déjà réalisées depuis le début de l’année sont en plus-value de 33% et nous allons encaisser un ensemble de dividendes de l’ordre de 5.2% dans les deux mois.

 

Au mois prochain

 

Guy Muller

 

 

 

  Suivi des valeurs    
           
Valeur Cours PE 08 Cours Plus value Objectif
  d'achat   actuel   cours
Air France 16 6 20,9 31% 29
France Télécom 15,2 11 20,61 36% 25
Maurel & Prom 15,2 15 14,73 -3% 19
Total 39,5 10 54,33 38% 65
Affine 15,5 6 36,94 138% 44
SES Global 12,1 15 15,9 31% 19
Vivendi 24,8 10 26,16 5% 34
Scor 21,1 6 15,8 -25% 22
Rexel 15,5 7 10,8 -30% 16
Progression moyenne     21,1%  
Le rendement du portefeuille de 5,2% s'ajoute à la plus value
L'achat est déconseillé lorsque le cours est proche de l'objectif
           
  Sorties        
           
2006 Achat Vente Différence    
Métropole TV (M6) 21 26 23,8%    
Suez 16,6 32 92,8%    
BNP 45 84 86,7%    
ING 22,5 35 55,6%    
Schneider 52,5 86 63,8%    
Safran 21 17 -19,0%    
Progression     50,6%    
2007          
Sanofi 70,5 71 0,7%    
ABN Amro 22 27 22,7%    
Affine 15,5 47,2 204,5%    
Christian Dior 47,5 92 93,7%    
Saint Gobain 47,2 82,4 74,6%    
Nexity 44,5 62,5 40,4%    
Groupe Open 13,9 11,1 -20,1%    
ING 31,5 25,6 -18,7%    
Dexia 20,5 17,5 -14,6%    
Progression     47,9%    
2008          
Technip 52 45 -13,5%    
Maroc Télécom 11,8 17,3 46,6%    
Progression     33,1%    

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article

commentaires