Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 18:37

La Pépinière

septembre 2012

 

Un nouveau rôle pour la BCE

La presse économique vient de très mal informer le public en présentant la décision du Président de la BCE d’acheter des emprunts d’Etat de façon illimitée et pour une durée pouvant aller à trois ans, comme unilatérale. En réalité Mario Draghi s’appuie sur un ensemble de décisions préalables mettant en œuvre des contraintes. La fin du duopole franco-allemand permet aussi de prendre des décisions beaucoup plus démocratiques. C’est à la majorité absolue de 22 votes favorables sur 23 que la décision de créer une véritable banque fédérale a été prise. Mais pour mériter une aide, encore faudra-t-il que des engagements précis soient donnés, par ceux qui la sollicitent. Si l’Allemagne est contrainte d’accepter la loi de la majorité, il en ira de même pour un pays qui n’acceptera pas l’aide de la BCE. Une porte de sortie existe donc désormais pour celui qui ne se pliera pas à la règle commune.

 

La fin progressive de la souveraineté politique

En un an, plusieurs directives de la Commission ont prévu un encadrement économique des politiques au pouvoir. Il existe désormais trois niveaux de contrôle et de perte d’indépendance économique.

L’encadrement économique instauré consiste à traiter aussi bien de l’évolution économique générale que des politiques budgétaires. Ainsi une grande partie des déficits constatés découle de prévisions économiques trop optimistes. Pendant les cinq dernières années, en France, la prévision était toujours au-dessus de la réalisation. En conséquence le solde budgétaire était toujours déficitaire par  l’insuffisance des rentrées fiscales. Trois mécanismes de contrôle ont été mis en place :

Le Semestre européenlink

Le « six pack »link

Le Mécanisme d’alerte : link

 

 Afin de mettre en œuvre ces Directives, chaque pays est obligé de créer un organe de contrôle financier pour éviter les dérapages. En France ce sera la Cour des comptes qui en sera chargée. Tout un ensemble de contraintes est prévu sous forme d’une programmation triennale du montant des déficits de l’Etat, de la Sécurité sociale et des collectivités locales. Ce Haut Conseil des Finances Publiques aura pour but d’agréer les prévisions économiques sur lesquelles se fondent les lois de finance. Puis il devra intervenir tout au long du processus budgétaire en émettant des avis sur la trajectoire de réduction des déficits. Il dispose d’un droit d’alerte publique pour inciter le Gouvernement et le Parlement sur la nécessité de déclencher un mécanisme de correction.

 

La Pépinière

A ceux qui s’étonnent de ne plus voir publier un portefeuille de valeurs,  je dois les explications suivantes.

Tous ceux qui « conseillent une valeur » sont soumis à l’obligation d’indiquer quelle est leur position sur cette valeur. C'est-à-dire s’ils sont acheteurs, vendeurs, s’ils participent au fonctionnement des marchés pour une introduction, une étude, s’ils régulent les transactions, s’ils participent à une opération de fusion, etc…

A ces consignes se sont ajoutées des interdictions sur les forums pour les particuliers qui doivent indiquer leur position et le nombre d’actions détenues. Tous les particuliers n’ont pas encore intégré ces obligations. En ce qui concerne les blogs et sites internet l’AMF préconise la même attitude.

Dans la mesure où la Pépinière a été conçue comme une incitation à l’investissement en bourse à allure lente : un conseil mensuel, il n’est pas possible de poursuivre cette rubrique.

L’évolution des cours est tellement rapide qu’il m’est souvent arrivé d’avoir acquis des titres qui s’envolent avant de pouvoir en parler. Cela à été le cas pour Rhodia, Akka, Alstom, Maurel Nigéria, etc. Il m’est aussi arrivé de vendre avant une baisse importante certaines valeurs : Pages jaunes, Sequana, Axa, Rallye, Néopost. Parmi mes règles de fonctionnement, la suppression d’un dividende, entraîne la vente immédiate d’un titre. Toutes mes opérations se sont déroulées sur le marché au comptant, sans recourir à des méthodes ou outils spéculatifs qui démultiplient les gains ou les pertes.

Guy Muller


Vous trouverez ci-après le rappel à l’ordre de l’AMF :

« L’Autorité des marchés financiers rappelle aux utilisateurs des forums de discussion consacrés aux sujets financiers et boursiers que l’émission d’avis sur des valeurs admises aux négociations sur un marché régulé par l’AMF est soumise à certaines exigences réglementaires

 La Direction des enquêtes de l’Autorité des marchés financiers (AMF) a récemment réalisé plusieurs enquêtes qui ont montré que sur des forums de discussion consacrés aux sujets financiers et boursiers, voire sur des « blogs personnels », de nombreux messages véhiculaient des avis et opinions sur des valeurs admises aux négociations sur un marché régulé par l’AMF, sans que les auteurs de ces avis ne mentionnent systématiquement leurs positions en titres.

Or, le fait pour toute personne de donner un avis sur une valeur, sans indiquer simultanément la position prise préalablement par elle sur cette même valeur, et de tirer profit de cette situation, est susceptible de constituer un manquement de diffusion de fausse information, conformément aux dispositions de l’article 632-1 alinéa 2 du règlement général de l’AMF.

Compte tenu du volume important de messages échangés sur les forums internet, dont beaucoup font état d’avis sur des valeurs cotées en bourse, l’AMF a ainsi souhaité rappeler la réglementation applicable».

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article

commentaires