Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 18:49

La pépinière

mars 2010

 

L’évolution de la bourse

Le marché a subi les conséquences de la crise Grecque qui montre l’absence de solidarité entre les états membres de l’euro. Cette situation est très grave car les montants en jeu étaient faibles. Que se passera-t-il lorsqu’un état plus grand sera mis en joue par une spéculation débridée ?

La bourse doit donc prendre en compte l’existence d’un nouveau risque qui est une véritable épée de Damoclès suspendue au-dessus des marchés. Les divers plans de relance économique montrent leurs limites avec une expansion économique très faible. Ni l’année 2010, ni l’année 2011 ne verront les bénéfices des sociétés rattraper le niveau antérieur à la crise. Or dès que les états diminueront leur déficit, la croissance faiblira à nouveau. Dès maintenant, il faudrait s’interroger sur les importantes erreurs commises en dotant certains secteurs de moyens inadaptés à créer une croissance véritable. Les banques ont profité d’un crédit à 1% pour racheter les actions au plus bas. L’automobile n’a pas modifié encore sa structure de production qui apparaît obsolète. Le bâtiment est le grand perdant de cette période si l’on prend en compte l’importance des besoins et son impact sur l’emploi.

Très vite il va falloir revenir dans les clous ce qui plombera une croissance déjà très faible.

 

La Pépinière

Elle comporte un double choix : grandes valeurs de la côte pour répliquer le CAC et rendement important pour pouvoir résister à une nouvelle baisse du marché. Sa progression est de 7,3% en six mois hors la vente bénéficiaire de 15% de CNP.

 

GDF a publié un résultat décevant, mais attendu. Comme pour Total, la diminution de l’activité économique a diminué la consommation énergétique

Le dividende progresse. Les perspectives de GDF sont très belles car la société est la moins endettée des sociétés qui opèrent dans le même secteur. Ses importants investissements ne sont pas en situation d’apporter une augmentation du revenu. Mais en 2010 et 2011, les investissements de croissance assurent une augmentation du bénéfice de l’ordre de 15%. Ces éléments seront des soutiens pour le cours du titre.

 

France Télécom vient de délivrer d’excellents résultats annuels. La baisse du bénéfice est due à une pénalité sur la taxe professionnelle, pour 1 milliard d’euros. L’endettement diminue de 2 milliards, le cash flow progresse à près de 8,3 milliards. De ce fait France Télécom n’aura aucune difficulté à continuer ses investissements et son désendettement. Son dividende est maintenu à 1,40 euros. Mais comme il est payé en 2 fois, l’acquéreur actuel encaissera la totalité du dividende en 8 mois. Il s’agit du plus fort rendement de la bourse de Paris.

Mais le plus important réside dans la poursuite d’une forte croissance dans la gain de millions d’abonnés. En 2009, 10 millions de clients ont été gagnés dans le monde, portant le parc global à 193 millions d’abonnés. Mieux le dernier trimestre a été magnifique en France et en Europe. En France le gain en abonnés pour les mobiles a été de 980 000 abonnés, la part de la télévision atteint les 2 millions d’abonnés, l’ARPU sur l’Internet (ADSL) continue à progresser. Ces éléments sont très importants car ils montrent que les nouveaux abonnés n’ont pas contribué au chiffre d’affaires sur l’exercice 2009. Cette croissance donne une prévisibilité d’amélioration des résultats sur 2010 et 2011. Outre des gains de productivité à attendre en Angleterre, en Suisse et en Espagne, les procès pour prendre le contrôle de Mobinil, ajouteront prochainement 25 millions d’abonnés supplémentaires. La croissance continuant à être de l’ordre de 10 millions d’abonnés par an, 35 millions d’abonnés seront prochainement conquis à l’étranger, portant le parc géré à 220 millions de clients.

 

Vivendi a déçu car la diminution du bénéfice provient de la provision intervenue pour dédommager les actionnaires lésés par la politique de Monsieur Messier. Avec une capitalisation de 21 milliards, un important risque pèse sur Vivendi qui pourrait payer 4 milliards de dollars d’indemnités, à ses anciens actionnaires. Le président de Vivendi a indiqué que Vivendi ne devrait rien payer au final, mais la provision d’un demi-milliard d’euros montre que la partie est loin d’être gagnée.

Au temps de son ancienne gloire, la capitalisation de France Télécom et celle de Vivendi étaient identiques. Vivendi vaut actuellement deux fois moins que France Télécom. Cet écart mesure la perte de valeur infligée aux actionnaires. Reste un dividende intéressant.

 

Néopost. La baisse du CA de 1,3% n’a pas entraîné de baisse de la marge. Le dividende est maintenu à 3,80, payable en deux fois. La valeur est solide, la bourse est très injuste envers cette valeur.

 

Rallye améliore nettement son résultat qui est un copié collé de celui de Casino.

Le dividende est maintenu à 1,83 euros ce qui assure un excellent rendement. A noter une progression du bénéfice alors que le CA est en baisse !!

 

L’annonce de ce résultat devrait clôturer la publication des annonces des sociétés sur l’exercice 2009. Il marquera une baisse historique des bénéfices par rapport à l’année 2008. L’année 2010 devant marquer un premier rattrapage évalué à +40%, selon les analystes.


Valeur Cours PE 10 Cours  Plus value Objectif
  d'achat   actuel   cours
Axa 17 8 16,2 -5% 21
France Télécom 17,1 9 17,8 4% 24
GDF-Suez 29,59 12 28,2 -5% 35
Total 39,87 8,5 42,7 7% 45
SES Global 13,5 13 18 33% 21
Vivendi 18,87 9 19,5 3% 25
Rallye 21,6 7 25,9 20% 29
Sanofi 47,75 8 55,4 16% 65
Pages Jaunes 7,46 9 8,3 11% 9,9
Neopost 57 12 58,0 2% 66
Progression moyenne 8,7%  
   
L'achat est déconseillé lorsque le cours est proche de l'objectif  
           
Sorties
2009 Achat Vente Différence
CNP 65 75 15,4%
Progression 15,4%
2008
Technip 52 45 -13,5%
Maroc Télécom 11,8 17,3 46,6%
Affine 15,5 30,1 94,2%
Progression 42,4%
2007
Sanofi 70,5 71 0,7%
ABN Amro 22 27 22,7%
Affine 15,5 47,2 204,5%
Christian Dior 47,5 92 93,7%
Saint Gobain 47,2 82,4 74,6%
Nexity 44,5 62,5 40,4%
Groupe Open 13,9 11,1 -20,1%
ING 31,5 25,6 -18,7%
Dexia 20,5 17,5 -14,6%
Progression 47,9%

A bientôt

Guy Muller

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article

commentaires