Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 00:00

 

 

Le CAC varie autour de l’indice 4100, après une chute à 3800 depuis son apogée de 4600, atteint par l’importance des plus fortes capitalisations, en tendance baissière. Total et Sanofi ont en effet eu un impact majeur sur les variations de l’indice.

En ce qui concerne Sanofi, il s’agit du débarquement de son directeur, trop éloigné de son état-major et d’une très longue crise due à un défaut d’innovations. La diversification dans l’alimentation animale, le souhait de se débarrasser de 600 molécules, une gestion solitaire du pouvoir, ont entraîné une désaffection des investisseurs.

En ce qui concerne Total, la mort tragique de son dirigeant, la baisse continue du prix du baril, expliquent une contre-performance de tout ce secteur d’activité. D’ailleurs l’énergie a perdu tous ses responsables assez rapidement : EDF, GDF, Areva. C’est un manque de vision à long terme qui explique que la génération du nucléaire civil doive quitter ce secteur. La vente de deux EPR à la Grande Bretagne montre l’irréalisme des prix actuels de vente du mégawat. Alors qu’il est vendu à 40 euros en France, il vient d’être vendu à 112 euros, sur un contrat indexé d’une durée de vingt années. Ce contrat tient compte du renforcement du coût de la sécurité pour la protection des EPR.

Mais les perspectives de consommation énergétique s’avèrent fausses et de nombreuses centrales au gaz sont actuellement arrêtées, tout comme les centrales nucléaires Belges. Pour GDF, c’est la double peine…

Enfin la publication des stress-tests pour les banques n’a pas convaincu les marchés qui ont acté une baisse des principales valeurs de ce secteur.

 

Les pépinières

Elles ont fortement divergé. La première a suivi l’évolution générale du CAC40. Mais la plus-value enregistrée provient exclusivement des ventes réalisées. Ainsi, la preuve est une nouvelle fois donnée qu’un portefeuille doit bouger, pour s’afficher en hausse de 11.6%, tandis que le CAC recule de 2,3% depuis le 1er janvier. Beaucoup trop d’investisseurs  ne savent pas vendre et arbitrer. Il suffit de voir le cours de vente et de comparer au cours actuel pour constater que les cours de la plupart des titres ont rétrogradé pour revenir à notre cours d’achat précédent.

 

Valeurs

Cours

PE 14

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

 

 

 

 

 

Airbus group

53,77

15

48,5

-9,8%

64

Ausy

24,8

9

26,5

6,9%

34

Europacorp

4,18

5

4,24

1,4%

5,5

GTT

41,17

12

45,5

10,5%

55

Heurtey Petrochem

30,2

10

29

-4,0%

42

High Co

4,61

10

4,75

3,0%

5,9

Néopost

52,8

11

55,8

5,7%

68

MPI

3,8

8

3,3

-13,2%

5,5

Sanofi

78,6

14

74,4

-5,3%

95

Scor

23,5

8

24,02

2,2%

29

Technicolor

3,7

9

4,5

21,6%

6,5

Ymagis

7,9

12

6,5

-17,7%

10,5

Progression moyenne

   

0,1%

 

Plus-value sur titres vendus

     

11,5%

 

Plus-value totale

     

11,6%

 

 

       

 

Ventes en 2014

       

 

SQLI

16,5

 

18,6

12,7%

 

Nexity

28,1

 

32

13,9%

 

CNP

15,4

 

15,8

2,6%

 

Delta

33,2

 

40,8

22,9%

 

MPI

3

 

5

66,7%

 

Bigben

9

 

7,32

-18,7%

 

Crédit Agricole

9,55

 

10,75

12,6%

 

Foncière des Régions

61,4

 

77,1

25,6%

 
       

17,3%

 
           

 

Le deuxième portefeuille montre tout l’intérêt d’un placement en valeur moyennes. Une valeur est en situation de quadrupler, boostant la valeur du portefeuille qui réalise un gain de 31%.

DBV technologies n’a pas subi le sort de nombreux laboratoires de recherche qui sont achetés par les grandes valeurs pharmaceutiques. Ces achats empêchent les actionnaires de pouvoir bénéficier d’une meilleure appréciation de leur cours. Le management de DBV a refusé un rachat et s’est introduit à la bourse de New-York pour pouvoir continuer ses recherches sur les intolérances liées aux cacahuètes. A l’occasion de cette introduction, le titre a progressé de 30%. Ce sont les petites bio-tech qui peuvent le plus progresser.

Europacorp continue à déplaire au marché avec des prévisions trop optimistes. L’Amf vient de condamner ses dirigeants et ses commissaires aux comptes pour la présentation de bilans par trop améliorés au détriment du devoir d’information des actionnaires. Mais ce n’est pas tout, car les conditions de fonctionnement de la Cité du cinéma et son financement par le Département, la CDC, Vinci, font l’objet d’interrogations. Les nouveaux commissaires aux comptes doutent de la réalité du chiffre d’affaires annoncé, qui anticiperait le paiement de redevances à venir. En dépit du succès de séries télévisées, du succès mondial de Lucy, le management peine à convaincre les investisseurs. On retrouve chez les responsables de nombreuses sociétés des travers communs : une mégalomanie qui les conduits à quitter leur pays, à être les victimes du mirage américain et à vouloir trop embellir la situation de leur société. Les actionnaires d’Altran, de Vivendi, de Lagardère, de Sanofi et d’Europacorp partagent un triste sort…



 

Portefeuille PME-PEA

   
           

Valeurs

Cours

PE 15

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

 

 

 

 

 

Global Bioenergies

27,64

0

35

26,6%

45

DBV Technologies

10,15

0

38,44

278,7%

46

Europacorp

4,18

7

4,24

1,4%

5,1

Cogra

5,88

9

5,96

1,4%

8

Delta plus

31,12

8

44

41,4%

48

Heurtey Petrochem

28,6

10

29

1,4%

44

MPI

2,94

7

3,3

12,2%

5,2

Méthanor

8,03

10

6,75

-15,9%

9,5

Prodware

8,75

6

6,51

-25,6%

12

Ymagis

7,35

11

6,5

-11,6%

10,5

Progression moyenne

   

31,0%

 

 

       

 

Cours d'achat du 14 décembre 2013

       

 

 

Nous ne changeons rien à la composition des deux portefeuilles.


Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Muller - dans Le commentaire du mois
commenter cet article

commentaires