Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 16:44


L’investissement en bourse recueille peu les faveurs du public, même ceux qui vitupèrent contre l’esprit « syndical », restent éloignés de la bourse. Les français privilégient deux types d’investissements qui seraient moins risqués selon eux : l’immobilier et les obligations par le biais de l’assurance vie. Or ces deux investissements voient leur rendement décroitre au fil des années. L’immobilier destiné à la location a subi une forte augmentation de la fiscalité ces dernières années : taxe foncière et CSG. Les obligations suivent la baisse du rendement des emprunts d’état : nous en sommes à moins de 1% de rendement pour les emprunts à dix ans. Ce faible niveau devrait donc diminuer encore plus à l’avenir celui des assurances sur la vie.

Le marché des actions devrait en 2015 profiter de plusieurs évolutions beaucoup plus favorables. Le paradoxe étant que les obligations risquent de devenir en situation de défaut de paiement de la part d’Etats souverains. En France un nouveau dispositif se met en place pour dévaluer le coût des salaires. Dès le 1er janvier, la totalité des charges sur salaires sera prise en charge par l’Etat, jusqu’à 2,5 Smic pour 34% de la masse salariale. La baisse de l’euro de 12% s’ajoute à celle du prix des matières premières, dont celui du pétrole. Face à ces évolutions, le marché des actions sera beaucoup plus attractif au fur et à mesure de la prise de conscience de ces avantages par les acteurs économiques.

De la même façon, les PEA et l’abattement sur les plus-values des actions conservées plus de deux ans, montreront l’efficacité du long terme sur le court terme. Le nombre de Hedge fonds a d’ailleurs diminué de moitié, tandis que les banques ont liquidé certains de leurs services les plus spéculatifs à court terme. La chasse à l’évasion fiscale montre aussi que le temps du laisser faire est révolu avec un risque de 5 ans de prison pour les délinquants économiques. 35 000 dossiers fiscaux en cours de traitement pour les repentis, c’est mieux quand même que la mise en place d’une cellule de « dégrisement » du temps d’un ministre des Finances qui oubliait d’informer ses propres services de la nature des transactions intervenues.

Tous les jours, nous entendons des incitations publicitaires visant à donner son héritage à des organisations caritatives. Or nous pouvons tous directement, aider un certain nombre de sociétés, à trouver des solutions pour lutter contre le cancer. Surtout si ces sociétés sont françaises et en passe de présenter des résultats honorables devant les autorités américaines. L’imagerie médicale et les biotechs sont les fers de lance du progrès et souffrent d’un manque cruel de capitaux lors de leurs diverses phases de croissance. Souvent, faute de moyens, ces sociétés se font absorber et disparaissent au moment où leurs recherches donnent leurs premiers résultats. L’année 2014 a été marquée par une forme de révolte dans la société DVB technologies. Axée sur la recherche d’allergies, cette société a décidé de s’introduire sur la bourse américaine, plutôt que d’être absorbée à l’occasion d’une augmentation de capital. Cette société figure dans notre portefeuille à long terme : introduite à 10,15 euros, elle cote 43 euros actuellement, soit un quadruplement en un an ! Le portefeuille le plus risqué a progressé de 35% en un an.

Cet exemple prouve que le risque trouve une juste rétribution. D’autres sociétés travaillent pour éradiquer certains cancers : foie, pancréas, lymphomes, papilloma virus, sclérose en plaque, mise au point de nouveaux vaccins, etc. Il y a de nouveaux champs d’investigation à investir pour qui s’en donne la peine.

L’année 2015 sera une magnifique année pour les optimistes dans la mesure où ils récolteront les bénéfices dus à la perpétuation de l’innovation créatrice.

 

Les Pépinières

Notre résultat se compare à celui du CAC qui termine l’année 2014 à moins 1%. Les ventes réalisées au premier semestre de l’année permettent de l’achever avec un gain de plus de 13%.

Valeurs

Cours

PE 14

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

 

 

 

 

 

Airbus group

53,77

15

41,35

-23,1%

64

Ausy

24,8

9

31,4

26,6%

34

Europacorp

4,18

5

4,35

4,1%

5,5

GTT

39,67

12

48,9

23,3%

55

Heurtey Petrochem

30,2

10

26,22

-13,2%

42

High Co

4,61

10

4,56

-1,1%

5,9

Néopost

50,9

11

47,15

-7,4%

68

MPI

3,8

8

3,06

-19,5%

5,5

Sanofi

78,6

14

75,66

-3,7%

95

Scor

23,5

8

25,2

7,2%

29

Technicolor

3,7

9

4,64

25,4%

6,5

Ymagis

7,9

12

8,05

1,9%

10,5

Progression moyenne

1,7%

 

Plus-value sur titres vendus

11,5%

 

Plus-value totale

13,2%

 

 

 

Ventes en 2014

 

SQLI

16,5

18,6

12,7%

Nexity

28,1

32

13,9%

CNP

15,4

15,8

2,6%

Delta

33,2

40,8

22,9%

MPI

3

5

66,7%

Bigben

9

7,32

-18,7%

 

Crédit Agricole

9,55

10,75

12,6%

Foncière des Régions

61,4

77,1

25,6%

17,3%

Comment gérer le risque ? Par la diversification qui réduit ce risque et laisse la possibilité d’obtenir un résultat sur une seule bonne performance.

Dans le secteur des biotechs la composition d’un portefeuille suppose une perte sur 90% de l’investissement, avec en compensation un gain sur une seule valeur dont le cours peut être multiplié par 10 ou 100.

Ce portefeuille, supposé être le plus risqué, s’avère avoir été le moins risqué avec 35% de plus-value !!

Portefeuille PME-PEA

Valeurs

Cours

PE 15

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

 

 

 

 

 

Global Bioenergies

27,64

0

27,39

-0,9%

35

DBV Technologies

10,15

0

43,98

333,3%

49

Europacorp

4,18

7

4,35

4,1%

5,1

Cogra

5,88

9

5,7

-3,1%

8

Delta plus

31,12

8

43,51

39,8%

48

Heurtey Petrochem

28,6

10

26,22

-8,3%

39

MPI

2,94

7

3,06

4,1%

5,2

Méthanor

8,03

10

7,34

-8,6%

9,5

Prodware

8,75

6

7

-20,0%

11

Ymagis

7,35

11

8,05

9,5%

10,5

Progression moyenne

35,0%

 

 

 

Cours d'achat du 14 décembre 2013

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Muller - dans Le commentaire du mois
commenter cet article

commentaires