Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 17:41

Le radeau de la méduse

Décembre 2008

 

Le radeau de la Méduse est en train de crouler sous le poids quotidien de nouvelles affaires. Aussi il est impossible de suivre la totalité des jongleries qui nous plongent jour après jour dans la plus grande dépression jamais connue. L’ensemble de la presse quotidienne s’est juré d’avoir la peau de notre radeau. En accumulant nombre d’avis de décès elle encombre ses premières pages, causant à notre radeau un préjudice important.


Hier nous avons appris de nouvelles pertes de nos champions nationaux « les moins affectés par la crise financière » selon Madame Lagarde.


Nouvelle tête d’affiche cette fois : la BNP

en chute de 25% sur la semaine. Le marché a flanché car il a pris conscience de la nette dégradation des comptes sur le dernier trimestre dont une importante chute du crédit à la consommation de sa filiale Cetelem (- 36%). Mais surtout le rachat de Fortis est à l’origine de craintes. Le gouvernement belge a accepté dans l’urgence le rachat par la BNP de Fortis. Il a du reculer et démissionner désavoué au plan judiciaire et devant l’opinion publique. Or ce rachat aurait permis à la BNP de renforcer son ratio de solvabilité. Autrement dit ce rachat risquait d’être lésionnaire pour les actionnaires de Fortis. Une nouvelle alerte sur les résultats du 4ème trimestre cette fois, plus les conséquences de l’affaire Madoff, ont pour conséquence une perte de 1,5 milliard sur l’exercice 2008. Mais surtout, comme la société générale, la BNP doit reconstituer son ratio de solvabilité et procéder à une augmentation de capital évaluée à plus de 6 milliards. Qui souscrira en cette période de manque de liquidité ? Et pour connaître une dilution du bénéfice par action avec un tiers de bénéfices en moins et beaucoup plus de titres en circulation, l’actionnaire ne sera pas à la noce !


Encore une fois Natixis  a
subi une perte Madoff de près d’un demi-milliard d’euros. C’est la plus importante perte subie par une banque sur cet investissement pyramidal. Mais le cantonnement de 19 milliards d’actifs risqués qui seront gérés en extinction marque l’achèvement de cette magnifique épopée. Les actionnaires sont lessivés avec un raffinement subtil. Après avoir été traqués par les guichetiers dans une véritable chasse au mouton à 19 euros, ils ont une nouvelle fois été sollicités pour une augmentation de capital à 2,50 euros. Et pourquoi pas une nouvelle émission à 1 euro qui permettra de financer un plan de licenciement massif ? Ce groupe a eu l’impudeur d’engager des poursuites contre Laurent Mauduit auteur d’une saga décrivant dans Médiapart, le  déroulement de cette affaire en 6 épisodes. Cette publication avait été refusée par Le Monde ! Le Canard Enchaîné avait lui aussi anticipé sur les pertes de Natixis qui avait publié un communiqué outré.

 

Dans les deux cas de la BNP et de Natixis, la banque dite de financement international voit ses effectifs réduits avec une suppression drastique des implantations étrangères.

 

Laurent Mauduit récidive avec un nouveau feuilleton qui concerne cette fois la banque Dexia. Jamais une caution de 165 milliards d’euros n’avait été accordée à une seule banque, dont 21 se sont déjà envolés. La banque Dexia sera le plus grand scandale financier en Europe. Les contribuables seront les futurs pigeons du risque fou pris par la Belgique, la France et le Luxembourg.

Mais les avatars du nouveau scandale Madoff nous en apprennent beaucoup sur l’incompétence des dirigeants tout comme l’affaire Wendel montre un patron des patrons empêtré dans un investissement inopportun dans Saint Gobain. Il aurait aussi créé une structure de répartition de bénéfices entre quelques amis en créant un holding interne au profit des dirigeants et excluant les membres de la famille Wendel.

 

Le scandale Bernard (Bernie) Madoff

Comment un homme seul a-t-il pu perdre 50 milliards de dollars ? Même avec un appétit insatiable pour mener une vie de Pacha, Monsieur Madoff n’a tout de même pas croqué 1 milliard de dollars par an, pendant toute la durée de sa vie active !

Mais que l’ensemble des institutions financières se soit fait avoir par ce génie de l’esbrouffe me laisse tout pantois. L’effondrement des fonds de fonds ne me surprend guère, car ils imposent des frais supplémentaires qui nuisent à leur rendement. Les Hedge Fonds ont perdu cette année 19% (chiffre arrêté au 30 septembre). Toutefois ils paient le prix de la liquidité dans la mesure ou les demandes de remboursement sont tellement importantes, qu’ils doivent vendre à n’importe quel prix.
Cette pression continue à détruire de la valeur en pesant sur les cours de bourse. Mais les banques qui investissent dans les hedge fonds ou dans les fonds de fonds évoquent la sécurité de leurs placements grâce à ces diversifications d’actifs. Lorsque la liquidité disparaît la diversification ne sert plus à rien puisque toutes les banques sont dans la même situation. Leurs nationaux augmentent leurs liquidités et les banques sont contraintes de vendre leurs participations. Là où le bât blesse, c’est que les autorités de surveillance, n’ont rien contrôlé parce que les banques devenaient les garantes des bons investissements.
Vous faites confiance aux banques et la SEC, fait encore plus confiance aux banques, puisqu’elles sont les spécialistes des bons placements. Mieux elles décernent un brevet de qualité à tous ceux qui leur donnent un 10% régulier ! Vous pensez sûrement que ce nouveau record ne sera pas dépassé, mais en réalité personne ne sait vraiment où gît l’hydre, dont les têtes émergent à un moment donné. Toute l’année 2009 sera encombrée de nouvelles désastreuses puisque personne ne contrôle rien aux Etats-Unis. La foi dans le marché américain est telle, qu’au lieu de penser par elles mêmes, les banques européennes ont abandonné tout esprit critique.

Pour le reste il ne s’agit que d’une pyramide supplémentaire comme dans les affaires Lipsky.

 

Affaire Lipsky.

Le général Hautbois vient d’être condamné à 5 ans de prison dont deux avec sursis pour avoir escroqué le petit personnel des armées placé sous sa responsabilité (jugement du 2 décembre).

Plus de 400 personnes ont été les victimes de ce représentant de commerce aux ordres de Monsieur Lipsky qui tombait pour la deuxième fois et pour les mêmes incriminations. Monsieur Lipsky avait été impliqué dans les années 60 dans plusieurs escroqueries… Après avoir reconnu sa nouvelle escroquerie par lettre adressée au tribunal il acceptait de dédommager ses victimes à hauteur d’1,5 millions en compensation des 30 millions d’euros évaporés. Une indemnisation égale à 5% des sommes détournées montre un bon sens pratique et près de chez nous.

La défense était tellement brutalisée par ce retournement de situation qu’elle invoquait la stupidité du Général qui avait poursuivi son recrutement de victimes après la chute de Lipsky en 1999. Le général Hautbois n’a pas subi l’aggravation de peine sanctionnant son rôle de recruteur en chef. Comme il connaît la musique il a su apitoyer ses juges…

Le silence des pouvoirs publics m’étonne. En effet ce général mérite une condamnation à une peine de substitution. Un adoucissement de peine s'impose ! A quoi bon enfermer un général dont les compétences seraient mieux utilisées en Afghanistan. La reconstruction de la capitale Kaboul exige d'importants capitaux qu'il lui serait facile de trouver grâce à son savoir faire. Son acceptation pourrait même diminuer de moitié la durée de sa peine en cas de bonne conduite sur ce théâtre d’opération. En conséquence l'envoi d'un message à Madame Rachida Dati remettrait les pendules de la justice à l’heure.

Pour en savoir plus sur une pyramide et sur Lipsky et ses co-inculpés :

 http://boursitude.over-blog.com/article-6930967.html

 

Wendel : information judiciaire demandée

Ernest Antoine Seillière avait créé avec 15 autres dirigeants une sous caisse destinée à récompenser leurs mérites. C’est ainsi que 83 millions d’euros sont devenus 324 millions d’euros. Le Baron bénéficie pour lui seul de 79 millions d’euros. Ces manœuvres ont été facilitées par la création de filiales dont les membres de la famille Wendel auraient été évincés.

Mais dans cette affaire il fallait bien récompenser l’achat d’actions Saint Gobain à 72 euros, actions qui cotent actuellement 34 euros. Peut-être que dans l’abus de bien social les dirigeants seront condamnés. Mais pour l’investissement malheureux dans Saint Gobain il n’y aura pas de sanction. Saint Gobain est un grand saint protecteur des flibustiers de la finance !




Je vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d'année en famille.

Guy Muller

Partager cet article

Repost 0

commentaires