Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 14:47

La Pépinière

octobre 2008

 

Octobre noir

 

L’investisseur de base ignore le plus souvent les mécanismes économiques. C’est la raison pour laquelle je vous propose de voir une vidéo qui explique en moins d’une heure la base de notre système financier. Les banques prêtent avec vos dépôts, mais vos dettes sont aussi considérées comme des dépôts. Les dettes viennent accroître le coefficient multiplicateur de crédit. Autrement dit les créances hypothécaires sont mobilisées pour être vendues à d’autres financiers, pendant que votre banque peut encore augmenter sa capacité de prêter. Le coefficient multiplicateur de crédit peut donc croître indéfiniment jusqu’à représenter 20 fois le capital d’une banque. Ainsi, si une banque possède 100 milliards d’actifs, elle peut générer 2000 milliards de crédits. Si ces crédits (bulle financière) perdent seulement 5% de leur valeur, c’est l’actif total de la banque qui est détruit. Un tel effet de levier a été rendu possible par la carence des états libres de déréguler tel ou tel secteur économique.

      http://vimeo.com/1711304



La dérégulation a fait de tels progrès dans les esprits qu’aucune doctrine n’a été forgée pour dire de quoi doit s’occuper un Etat. Le reaganisme, puis le tchatchérisme ont tenu lieu de pensée unique conduisant à une impasse pour les raisons suivantes :


-        
la possibilité donnée aux Etats-Unis de rompre toute attache, toute parité entre l’or et le dollar a permis une envolée de la dette de nombreux pays,

-         ce mauvais exemple s’est étendu à chaque agent économique libre d’épargner ou de ne pas épargner, car la dette c’est la rente des banques,

-         aux Etats-Unis on épargne +1 ou -1% alors que les européens et les asiatiques épargnent 16 à20% chaque année,

-         au-delà, chaque individu se croit de plus en plus libre de ne pas respecter un feu rouge, c’est l’exemple de la dérégulation individuelle où la règle de droit est supprimée,

-         cette fameuse liberté qui me permet d’être protégé lorsque je passe au feu vert, suppose qu’il n’y ait pas trop d’exceptions et de comportements suicidaires,

-         si le nombre des individus qui prennent le risque de franchir allègrement un feu rouge augmente par trop, je me sens en insécurité complète, ce qui m’amène à ne plus circuler,

-         le rétablissement de la confiance prendra du temps avec la recherche de garanties monétaires qui devront être acceptées par les nouveaux pays financeurs du désordre : Chine, Inde, Japon, Russie,

-         comment ignorer que les pays qui disposent des plus grandes réserves de change sont écartés de la remise en ordre du système monétaire ?

 

En ne respectant ni règles ni norme les Etats sont devenus des états voyous. Ils peuvent même faire financer leurs guerres par des pays ne partageant absolument pas leurs choix. Lorsque le président de la république française prononce un discours à Toulon qui vilipende la structure capitaliste il est parfaitement dans son rôle. Il aura l’occasion par la suite d’organiser une riposte malheureusement condamnée par les marchés. En s’appuyant sur un G4 vermoulu il a entamé la confiance. Car la France a eu pour seul objectif depuis 2007 de ne faire aucun effort en matière de réduction de son déficit.  Nous pouvons difficilement donner des leçons en étant le mauvais élève de l’Europe. Mais alors que la France dirige l’Europe pour 6 mois, l’invitation de la Grande Bretagne, pays hors de l’euro n’était pas le bon signal. Après des semaines de crise aucune réunion des pays membres de l’euro n’a été proposée. Nous avons donc mécontenté de nombreux pays membres de l’euro, pays qui font des efforts marqués pour atteindre les objectifs dits de convergence. Ces objectifs sont un déficit ne dépassant pas les 3%, une dette ne dépassant pas 60% du PNB. Ni la France, ni l’Italie ne respectent ces critères, ce qui en dit long sur l’exemplarité des participants au G4.

Cette division de l’Europe marque sa fin si elle n’est pas apte à signifier son unité au marché. La France récompense très mal l’euro et sa protection qui lui épargne pourtant bien des vicissitudes.

 

La pépinière dans le rouge

 

Nous avons vendu le mois dernier Affine et notre gain sur les ventes est de 42%. En revanche notre portefeuille perd 25%. Il faut rappeler que sur la seule semaine dernière le CAC 40 a perdu 22%. A ce stade nous devons envisager de supprimer avant la fin de l’année les gains réalisés sur nos ventes. Il serait en effet trop bête de ne pas diminuer nos impôts et de payer des plus-values sur les gains précédemment réalisés alors que notre portefeuille est en pertes.

Ce sera l’occasion de reprofiler nos investissements.


  Suivi des valeurs    
           
Valeur Cours PE 08 Cours Plus value Objectif
  d'achat   actuel   cours
Air France 16 6 12,5 -22% 24
France Télécom 15,2 9 16,9 11% 25
Maurel & Prom 15,2 15 8,9 -41% 19
Total 39,5 9 33,2 -16% 63
SES Global 12,1 15 11,34 -6% 19
Vivendi 24,8 9 18,3 -26% 34
Scor 21,1 6 11,5 -45% 20
Rexel 15,5 6 8,5 -45% 14
Pages Jaunes 12,3 11 7,9 -36% 15
Progression moyenne     -25,2%  
           
Le rendement du portefeuille est de 8,7%    
L'achat est déconseillé lorsque le cours est proche de l'objectif
           
  Sorties        
           
2006 Achat Vente Différence    
Métropole TV (M6) 21 26 23,8%    
Suez 16,6 32 92,8%    
BNP 45 84 86,7%    
ING 22,5 35 55,6%    
Schneider 52,5 86 63,8%    
Safran 21 17 -19,0%    
Progression     50,6%    
2007          
Sanofi 70,5 71 0,7%    
ABN Amro 22 27 22,7%    
Affine 15,5 47,2 204,5%    
Christian Dior 47,5 92 93,7%    
Saint Gobain 47,2 82,4 74,6%    
Nexity 44,5 62,5 40,4%    
Groupe Open 13,9 11,1 -20,1%    
ING 31,5 25,6 -18,7%    
Dexia 20,5 17,5 -14,6%    
Progression     47,9%    
2008          
Technip 52 45 -13,5%    
Maroc Télécom 11,8 17,3 46,6%    
Affine 15,5 30,1 94,2%    
Progression     42,4%    



 

Pour ceux qui ont des liquidités, il vaut mieux rester à l’écart de la bourse, car trimestre après trimestre les résultats des sociétés seront affectés par la récession en cours.

Depuis plus d’un an je vous invite à ne pas venir en bourse. Ce qui trompe les nouveaux venus, c’est qu’après une forte baisse, la bourse remonte toujours fortement. Mais il s’agit de reprises techniques qui ne changent rien à la direction fondamentale qui reste baissière.

 

Très cordialement à vous tous

 

Guy Muller

 

 

PS. J’ai reçu de nombreux encouragements écrits des lecteurs de ce site. J’en remercie leurs auteurs qui aiment la régularité et l’efficacité de mes analyses. En période de crise il est évident que les moteurs de recherche guident certains sur un site dont le propriétaire est entièrement indépendant. En conséquence ceux qui ont été trompés par des offres de conseils financiers, de journaux économiques, doivent comprendre la dépendance de la presse vis-à-vis des annonceurs. Il  en résulte d’énormes listes de conseils toutes les semaines qui ne tiennent absolument pas compte de l’évolution de la bourse.

Ce qui ne veut pas dire que je puisse tout prévoir, ni ne pas me tromper aussi. Ainsi qui pourrait dire ce jour quelle sera l’allure du marché la semaine prochaine ? Quelle sera la durée de la crise ou de la récession (technique selon Madame Lagarde) ?

Chaque investisseur doit choisir ses supports. En achetant de l’or nous aurions gagné en 2008 25% au lieu d’en perdre autant sur les actions !!

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article

commentaires