Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 11:13

La Pépinière

juillet 2008

 

Le piège s’est refermé

Après une vive remontée, la bourse vient de perdre et au-delà, ses gains précédents. En conséquence, les investisseurs qui n’ont pas pris en compte l’importance de la crise en cours, ont acheté au plus mauvais moment. Et pourtant, les avertissements n’ont pas manqué quant à la dimension et à l’étendue de cette crise (voir l’éditorial du mois dernier).

Le redressement de la bourse s’est réalisé en cycle baissier. L’enfoncement des plus bas du mois de mars indique que l’on va connaître de nouveaux planchers à 4000 voire 3800 points pour le CAC40.

 

Dans ce cycle baissier il y aura toujours des remontées temporaires. Mais la tendance est lourde pour les raisons précédemment évoquées. Il s’y ajoute pour de nombreux secteurs de nouveaux risques :

-         le secteur des financières, assurances, holdings est impacté par la baisse qui frappe les investissements et participations, dont la valeur continue à se déprécier,

-         la crise énergétique prend un tour de plus en plus menaçant en ruinant des secteurs entiers : automobile, tourisme international,

-         les règles comptables basées sur « la juste valeur » vont obliger de nombreuses entreprises à évaluer leurs pertes réalisées lors d’achats à des cours trop élevés (les goodwill),

-         l’inscription de ces pertes dans les bilans montrera de bien mauvaises gestions et fragilisera les directions concernées,

-         des augmentations de capital interviendront pour restaurer les bilans, mais dilueront le bénéfice par action,

-         les actifs nets réévalués seront recalculés et traduiront d’inévitables baisses de valeur : immobilier, centres commerciaux, bureaux.

La durée du cycle baissier apparaît de plus beaucoup plus longue, puisque après un an, il semble que sa durée serait encore d’au moins une autre année. De ce fait le pic de la crise devrait être atteint à la fin de 2009.

 

Les conséquences pour notre pépinière

L’évolution de la bourse a été marquée par de nombreuses baisses brutales, y compris de valeurs estimées solides : Vinci, Eiffage, Saint Gobain, ont baissé. Si des secteurs ont continué à accentuer leurs pertes dans les domaines touchés directement par la crise : Dexia à moins de 10 euros, Axa à moins de 18, Nexity à moins de 16, Crédit Agricole, Natexis, Renault ont poursuivi leur interminable plongeon. Pour ces valeurs les pertes de 40% depuis le 1er janvier s’ajoutent aux pertes déjà enregistrées en 2007.

De nouvelles valeurs ont commencé à se déprécier brutalement en quelques jours : Dior, Casino, Carrefour, Accor.

A ce stade du cycle économique la hausse des taux d’intérêts à 4,25% par la BCE achève d’écrire la récession inévitable. Les 0,25% ne sont pas énormes mais ont un important impact psychologique lorsque l’on regarde les taux américains à 2% et la dépréciation continue du dollar.

Il semble que les investisseurs avertis aient fait le ménage dans leurs portefeuilles en vendant d’énormes actifs pour passer les vacances tranquilles.

 

Désormais il n’y a plus de secteur à l’abri en dehors de l’énergie. Nous ne bougeons pas et continuons à privilégier les placements en taux fixes, y compris dans le livret A. Cette politique a été entamée il y a un an. Le temps de l’investissement en bourse reviendra bien un jour mais sur des niveaux de valorisation plus faibles.

 

 

  Suivi des valeurs
Valeur Cours PE 08 Cours Plus value Objectif
  d'achat   actuel   cours
Air France 16 6 14,1 -12% 24
France Télécom 15,2 9 19,8 30% 25
Maurel & Prom 15,2 15 15,5 2% 19
Total 39,5 10 52 32% 65
Affine 15,5 6 30,8 99% 44
SES Global 12,1 15 15,5 28% 19
Vivendi 24,8 10 24 -3% 34
Scor 21,1 6 14,8 -30% 20
Rexel 15,5 7 8,8 -43% 14
Pages Jaunes 12,3 12 9,4 -24% 15
Progression moyenne 9,1%
Le rendement du portefeuille de 6% s'ajoute à la plus value
L'achat est déconseillé lorsque le cours est proche de l'objectif
Sorties
2006 Achat Vente Différence
Métropole TV (M6) 21 26 23,8%
Suez 16,6 32 92,8%
BNP 45 84 86,7%
ING 22,5 35 55,6%
Schneider 52,5 86 63,8%
Safran 21 17 -19,0%
Progression 50,6%
2007
Sanofi 70,5 71 0,7%
ABN Amro 22 27 22,7%
Affine 15,5 47,2 204,5%
Christian Dior 47,5 92 93,7%
Saint Gobain 47,2 82,4 74,6%
Nexity 44,5 62,5 40,4%
Groupe Open 13,9 11,1 -20,1%
ING 31,5 25,6 -18,7%
Dexia 20,5 17,5 -14,6%
Progression 47,9%
2008
Technip 52 45 -13,5%
Maroc Télécom 11,8 17,3 46,6%
Progression 33,1%    

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article

commentaires