Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 17:33

 

Le contexte économique

En dépit des polémiques encouragées par l’entrée en campagne électorale, l’économie va mieux, en témoignent les nombreux résultats annoncés à l’occasion de la publication des comptes pour le troisième trimestre 2016. Malgré une progression faible du PIB, les sociétés du SBF250 font nettement mieux, que les 1,3% de croissance. Lagardère +10%, Renault +7%, les sociétés d’ingénierie informatique + 6%, la construction +25% (Kaufman, Nexity, Capelli). Dans tous ces cas les bénéfices progresseront plus rapidement que les chiffres d’affaires, sous l’effet cumulatif d’une baisse de l’endettement et des taux.

Les récrimination permanentes, des responsables des sociétés  ne les ont pas empêchés de s'octroyer un +20% de rémunération en 2015, preuve de leur capacité. Aussi les assemblées d’actionnaires deviennent de plus en plus turbulentes lorsque ces augmentations ne suivent pas celle des bénéfices ou dividendes. Un vote majoritaire hostile d’une assemblée n’a d’ailleurs pas été respecté par un conseil d’administration. Le vote « démocratique » peut donc être considéré comme facultatif ou indicatif, comme pour le Brexit.

L'information est passée relativement inaperçue mercredi dernier avec l'annonce de la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine. Quelques heures plus tard, la Commission européenne a estimé que la France serait capable de ramener son déficit sous la barre fatidique des 3 % du PIB fin 2017 comme s'y est engagé François Hollande. Annoncée à l'occasion de la présentation des prévisions économiques d'automne de la Commission pour l'ensemble de l'Union européenne, la nouvelle est excellente pour notre pays, accusé depuis des semaines d'avoir présenté un budget à la limite de l'insincérité.

Au plan global, l’indice phare le CAC40, aura doublé en quatre années quittant les 2300 pour atteindre en semaine les 4500. Rappelons que cet indice était tombé de 7 000 à 2300 de 2007 à 2012.

 

La pépinière

C’est une nouvelle avancée de notre portefeuille qui est constatée ce mois ci. Plus de 25% de progression depuis le 1er janvier, cela montre la supériorité de la gestion individuelle sur la gestion collective. Les mastodontes bancaires ne peuvent aller sur des valeurs à faible échange sans provoquer des écarts de cours importants. Les petits porteurs gagnent plus sur les valeurs moyennes de plus faible capitalisation. Depuis plusieurs années nous sommes investis à 50/50, entre petites et grandes valeurs. Il est dommage que plus de 5 millions de français aient délaissé la bourse pour ne pas profiter de l’élan actuel. Lorsque les taux d’intérêt remonteront l’assurance vie, sera le premier investissement touché, et l’absence de prise de risque aura un coût supérieur à l’investissement en actions.

L’indépendance des banques pour leurs conseils a été taclée par le gendarme de la Bourse américaine (SEC) qui a annoncé que Deutsche Bank a accepté de payer une amende de 9,5 millions de dollars afin de mettre un terme à des poursuites portant sur la divulgation d'informations non publiques ou d'études inexactes par ses analystes auprès de ses clients.

La SEC reprochait à la banque allemande de ne pas avoir suffisamment protégé des informations de nature à influencer l'évolution du marché, citant des exemples précis : une étude sur un distributeur recommandé à l'achat alors que l'auteur disait en interne qu'il aurait fallu abaisser son opinion sur la valeur.

Le mois dernier j’avais conseillé d’acquérir les valeurs délaissées. L’avancée du mois d’Axa et du Crédit Agricole montre un renversement sectoriel important.

Aucun changement n’est prévu ce mois dans la présente liste.

 

Valeurs

Cours

PE 17

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

    

 

Akka

22,41

12

31,07

38,6%

35

Altamir

9,34

12

11,73

25,6%

13

Axa

21,05

8,5

22,15

5,2%

26

Capelli

21,3

10

22,01

3,3%

28

Crédit Agricole

8,68

9

10,69

23,2%

13

GL Events

16,91

11,5

16,5

-2,4%

21

Groupe Crit

49,4

8,8

59,99

21,4%

64

Lagardere

22,6

11

23,13

2,3%

27

Manutan

47,3

11

59,4

25,6%

62

Orange

14,7

13

13,55

-7,8%

19

Prodware

7,02

4

6,9

-1,7%

9

Renault

77,95

6,5

74,06

-5,0%

105

Progression moyenne

  

10,70%

 

Plus-value sur titres vendus

   

14,7%

 

Plus-value totale

   

25,35%

 

      

Ventes 2016

     

Eiffage

56,5

 

68,2

20,7%

 

Bigben

3,8

 

4,94

30,0%

 

Pierre et Vacances

28,51

 

36,8

29,1%

 

Ausy

44,72

 

54,7

22,3%

 

Ymagis

8,75

 

9,54

9,0%

 

Keyyo

8,19

 

13,5

64,8%

 
      

Plus value sur ventes

  

29,3%

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article

commentaires