Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 15:34

Une nouvelle fois, les Cassandres qui agitaient le spectre d’un marché agité au cours de l’été, ont encore perdu une occasion de se taire. Les bonnes nouvelles en provenance des sociétés, ainsi que la plus forte progression des dividendes de toutes les bourses (+14%), ont contribué à soutenir le marché des valeurs.

Cependant les pessimistes, par leurs commentaires, continuent à éloigner les petits porteurs d’un marché qui leur apporterait bien des satisfactions. L’investissement majeur continue à être dirigé vers l’assurance vie dont les performances chutent d’année en année. Ceux qui pensent éviter le risque de voir leur épargne érodée seront ainsi les futurs perdants lors de la prochaine hausse des taux d’intérêt.

 

La Pépinière

Après les derniers arbitrages, notre portefeuille progresse de plus de 5%, depuis sa dernière mise à jour de juillet. Une plus-value de 21%, tandis que le CAC40 est encore en perte de 2%, portant l’écart à 23%.

Arbitrage conseillé : vente de Keyyo et achat de Lagardère.

 

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

       

 

Akka

22,41

13

31,7

41,5%

33

Altamir

9,34

12

10,9

16,7%

13

Axa

21,05

8,5

19,3

-8,3%

26

Capelli

21,3

10

22,1

3,8%

28

Crédit Agricole

8,68

7,5

8,7

0,2%

13

GL Events

16,91

11,5

17,9

5,9%

21

Groupe Crit

49,4

9

60,5

22,5%

64

Keyyo

8,19

10

13,07

59,6%

14

Manutan

47,3

10,5

54,4

15,0%

60

Orange

14,7

14

13,7

-6,8%

19

Prodware

7,02

5

6,8

-3,1%

9

Renault

77,95

7.5

74,21

-4,8%

105

Progression moyenne

   

11,83%

 

Plus-value sur titres vendus

     

9,3%

 

Plus-value totale

     

21,08%

 

           
           
           

Ventes 2016

         

Eiffage

56,5

 

68,2

20,7%

 

Bigben

3,8

 

4,94

30,0%

 

Pierre et Vacances

28,51

 

36,8

29,1%

 

Ausy

44,72

 

54,7

22,3%

 

Ymagis

8,75

 

9,54

9,0%

 
           

Plus value sur ventes

   

22,2%

 
           
Published by Guy Muller - dans Le commentaire du mois
commenter cet article
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 14:58

Bonjour,

 

Notre portefeuille continue à engranger des plus-values alors que l’indice phare qu’est le CAC40 reste en retrait depuis le 1er janvier. Avec un plus 16,5% contre – 5,52% pour le CAC, notre résultat confirme la justesse d’une surexposition sur l’ingénierie informatique et les télécoms. Avec 22% de mieux que l’indice phare du marché à la mi-année, notre performance est à souligner.

En regardant les performances de nombreux autres fonds ou des sites spécialisés comme celui du journal Investir, on note que les spécialistes du marché des actions restent au dessous de nos résultats. Une récente étude montre que les acteurs du marché sont en fait des suivistes qui se contentent de dupliquer les valeurs du CAC40, sans ajouter une grande valeur ajoutée. Comme ils prennent d’importants frais de gestion à l’entrée, puis tous les ans pendant la durée d’un placement, ce qui diminue d’autant leur résultat.

« L’objectif d’une gestion active est de se démarquer de l’indice de référence, en sous-pondérant ou en surpondérant certaines valeurs ou en s’exposant à des titres qui, justement, ne font pas partie de cet indice. Or cette théorie n’est pas toujours appliquée », souligne Philippe Maupas, associé cofondateur de Quantalys, une société de recherche et d’analyse de fonds. Si 55% des fonds réalisent une meilleure performance dans l’année, cette performance tombe à seulement 15% sur dix ans.

 

Nous bénéficions en effet de l’OPA sur Ausy et du doublement du résultat sur Keyyo. En conséquence, les arbitrages suivants sont conseillés : vente d’Ausy et d’Ymagis et achat de Capelli et de GL Events.

 

 

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

       

 

Akka

22,41

13

30,6

36,5%

33

Altamir

9,34

12

10,1

8,1%

13

Ausy

44,72

10.1

54,8

22,5%

55

Crédit Agricole

8,68

6,5

7,9

-9,0%

13

Axa

21,05

8,2

17,83

-15,3%

26

Groupe Crit

49,4

8

59,5

20,4%

60

Keyyo

8,19

10.5

13

58,7%

14

Manutan

47,3

10,5

52,58

11,2%

60

Orange

14,7

14

14,47

-1,6%

19

Prodware

7,02

4

5,8

-17,4%

9

Renault

77,95

6.5

75,49

-3,2%

99

Ymagis

8,75

15

9,35

6,9%

12

Progression moyenne

   

9,84%

 

Plus-value sur titres vendus

     

6,7%

 

Plus-value totale

     

16,49%

 

           
           

Ventes 2016

         

Eiiffage

56,5

 

68,2

20,7%

 

Bigben

3,8

 

4,94

30,0%

 

Pierre et Vacances

28,51

 

36,8

29,1%

 
           

Plus value sur ventes

   

26,6%

 

 

 

Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 18:14

L’opinion des français sur leur situation économique et financière a marqué en mai une nouvelle progression de 4 points. En dépit des grèves, l’amélioration du climat économique ressenti dépasse le niveau de l’année 2007. Les Français semblent donc intégrer une plus grande aisance matérielle, selon cette enquête. Si, en mai, l'opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée est stable pour le quatrième mois consécutif, "en revanche, leur opinion sur leur situation financière future s'améliore nettement", notent les experts de l'Insee. Dans le même temps, "l'opinion des ménages sur le niveau de vie futur en France s'améliore fortement (+9 points)".

Un sentiment qui les conduit aussi à être plus nombreux à estimer qu'il est opportun de faire des achats importants (automobile et électroménager notamment). Ce solde sur les comportements d'achats "augmente nettement" et gagne 7 points, souligne l'Insee.

La plupart des analystes calculent une nouvelle progression des bénéfices pour l’année 2017, de l’ordre de 12%. Toutefois, l’indice du CAC 40 ne reflète pas ce nouvel optimisme, soumis aux incertitudes continues sur le Brexit et sur les prix du pétrole.

Il faut souligner les attraits présentés par notre pays qui subit une frénésie d’achat chinoise. Après avoir acquis le Club Med, la société des hôtels du Louvre, ce sont les groupes Accor et Pierre et Vacances qui font l’objet d’achats à plus de 15% du capital. Les chinois s’intéressent aussi aux loisirs avec une tentative d’acquisition de la Compagnie des Alpes, le club de l’OGCNice venant lui d’être acheté par deux chinois, pour 80% de son capital.

 

En Italie aussi, la part des entreprises cotées à Milan détenues par des étrangers, est passée en un an de 48 à 51,4% (décembre 2014 à décembre 2015). Une lente expropriation des entreprises européennes montre que le dédain marqué les nationaux pour leurs entreprises n’arrête pas les investissements étrangers.

 

La Pépinière

 

Alors que le CAC40 est à moins 6%, notre portefeuille conserve son écart de 13%, en lecture directe, écart qui atteint les +20% en tenant compte des plus values sur titres vendus. Nous ne changeons pas notre exposition sur les valeurs cycliques de consommation.

 

 

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

Akka

22,91

13

29,8

30,1%

34

Altamir

9,34

12

10,5

12,4%

13

Ausy

44,72

8,1

45,67

2,1%

55

Crédit Agricole

8,68

7,5

8,19

-5,6%

13

Axa

21,05

8,5

20,1

-4,5%

27

Groupe Crit

49,9

8

59,1

18,4%

60

Keyyo

8,54

9

11,02

29,0%

13

Manutan

47,3

10,5

49

3,6%

60

Orange

15,1

14

14,75

-2,3%

19

Prodware

7,05

4

6,44

-8,7%

9

Renault

77,95

8

78,09

0,2%

105

Ymagis

8,75

15

9,55

9,1%

12

Progression moyenne

   

6,99%

 

Plus-value sur titres vendus

     

6,7%

 

Plus-value totale

     

13,64%

 

           

Ventes 2016

         

Eiffage

56,5

 

68,2

20,7%

 

Bigben

3,8

 

4,94

30,0%

 

Pierre et Vacances

28,51

 

36,8

29,1%

 
           

Plus value sur ventes

   

26,6%

 

Nota. Les dividendes encaissés diminuent d’autant le prix d’achat des valeurs

Published by Guy Muller - dans Le commentaire du mois
commenter cet article
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 18:41

Alors que le CAC40 perd 6,10% depuis le 1er janvier, la performance de notre portefeuille atteint les + 12% !! Une performance supérieure de 18% à celui de l’indice de référence montre que la bourse peut apporter d’énormes avantages. En effet, la baisse continue des rendements de l’assurance-vie, liée à celle des emprunts, atteint le triste rivage des taux négatifs. Les emprunts émis par la France sont actuellement à 0,50% de rendement.

De ce fait les assurances sur la vie en euro connaîtront de nouvelles baisses de rendement cette année. Si leurs rendements ne s’effondrent pas c’est que les placements en obligations s’aventurent sur des terrains plus risqués. La nouveauté du moment c’est l’introduction dans les portefeuilles d’un pourcentage d’actions destiné à améliorer la progression des résultats.

Dès lundi, nous vendons Bigben et Pierre et Vacances, pour acheter Axa et Renault.

 

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

       

 

Akka

22,91

13

27,8

21,3%

33

Altamir

9,9

9

11,27

13,8%

13

Ausy

44,72

8,1

47,1

5,3%

55

Crédit Agricole

9,28

8

8,84

-4,7%

13

Bigben

3,8

9

4,89

28,7%

5

Groupe Crit

49,9

8

59,1

18,4%

60

Keyyo

8,54

8,2

9,84

15,2%

12

Manutan

48,55

10

47,8

-1,5%

60

Orange

15,1

14

15,21

0,7%

19

Pierre et Vacances

28,51

18

36,75

28,9%

39

Prodware

7,05

4

6,3

-10,6%

9

Ymagis

8,75

15

9,5

8,6%

12

Progression moyenne

   

10,34%

 

Plus-value sur titres vendus

     

1,7%

 

Plus-value totale

     

12,07%

 

           
           

Ventes 2016

         

Eiiffage

56,5

 

68,2

20,7%

 
           

Plus value sur ventes

     

20,7%

 
Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 18:03

 

La bourse oscille dans une bande étroite, restant en recul depuis le 1er janvier de 7%. Toutefois les bénéfices sont en progression avec des chiffres d’affaires en hausse. Les bénéfices attendus seront encore une fois en accélération du fait du pacte et d’une accélération des possibilités d’amortissement. L’or noir remonte et les consommateurs ne boudent pas leur plaisir d’acquérir des véhicules neufs. C’est plus 8,2% d’immatriculations supplémentaires pour le premier trimestre 2016. Et ce en dépit de tromperies avérées sur les consommations de carburants beaucoup plus élevées qu’annoncé.

La période de paiement des dividendes commence.

Avec la suppression progressive des paradis fiscaux, j’avais préconisé l’utilisation de la période d’une année suivant le vote de la loi de 2013 sur la fraude fiscale, pour inciter à une régularisation. Une cellule particulière permettait de rapatrier ses capitaux avec de moindres dommages. Aujourd’hui les pénalités sont aggravées.

Pour une fraude fiscale non aggravée, la peine encourue est de 500 000 euros d’amende et cinq ans d’emprisonnement. Lorsque la fraude est dite “aggravée”, les peines encourues sont de 2 millions d’euros d’amende et 7 ans d’emprisonnement. Quatre critères qualifient une fraude fiscale aggravée ce qui est le cas dans les montages de Panama :

  • Usage de fausse identité
  • Interposition de sociétés écrans
  • Faits commis en bande organisée
  • Ouverture de compte ou souscription de contrat auprès d’établissements étrangers

 

La pépinière

Avec plus de 4% de progression, nous faisons mieux que le CAC40 en retrait de moins 7.20% ! C’est en éliminant certains secteurs économiques que l’on fait mieux que l’indice. Dans le cas présent, les titres représentatifs de l’énergie sont particulièrement touchés. Comme il faut concrétiser ses bénéfices de temps en temps.

 

Arbitrage. Nous vendons Eiffage et achetons Capelli (attention à la faiblesse des transactions : ordres limités)

 

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

       

 

Akka

25,46

11

28,18

10,7%

33

Altamir

9,9

9

10,52

6,3%

13

Ausy

44,72

8,1

47,2

5,5%

55

Crédit Agricole

9,28

7,5

9,1

-1,9%

13

Eiffage

56,5

15

67,55

19,6%

69

Groupe Crit

49,9

8

56

12,2%

60

Keyyo

8,54

8,2

9

5,4%

12

Manutan

48,55

10

45,56

-6,2%

60

Orange

15,1

13,3

14,23

-5,8%

19

Pierre et Vacances

28,51

15,1

32,93

15,5%

39

Prodware

7,05

4

6

-14,9%

9

Ymagis

8,75

10

9,4

7,4%

12

Progression moyenne

   

4,49%

 

Plus-value sur titres vendus

       

 

Plus-value totale

     

4,49%

 

           

Ventes 2016

         

 

Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 13:15

Nous avons connu un affolement du marché causé par les perspectives de diminution de l’expansion mondiale due principalement à la Chine. La baisse du cours des matières premières et surtout des cours du pétrole vient d’agir comme une confirmation de la diminution de la croissance mondiale. Ces perspectives décevantes sont douloureuses surtout pour les pays qui ne sont pas encore sortis du marasme, ce qui est le cas de l’Europe.

Ajoutons plusieurs crises internes aggravées par l’immigration, l’impuissance de l’Europe face à la situation en Syrie et en Libye, la négociation imposée par les anglais pour leur maintien en Europe…

Bref les motifs de morosité ne manquent pas.

 

Les secteurs en difficulté

 

Les inconnues qui subsistent pour le prix de l’énergie sont amplifiées par le poids des lobbys du nucléaire en situation de montrer un cumul d’erreurs stratégiques majeures. Non seulement les déboires d’Areva s’accompagnent du cinquième déficit d’exploitation avec de nouveaux reports d’ouvertures des EPR. A nouveau 2 milliards de pertes et une augmentation de capital de 5 milliards est programmée pour éviter une faillite. Mais nous avons appris un surcout pour le site d’enfouissement de Bure de 10 milliards. La commission européenne vient de découvrir les insuffisances de provisions prévues pour le démantèlement des centrales : 20 à 25 milliards. Le carénage de protection des centrales pour permettre leur prolongation de fonctionnement sera supérieur aux 44 milliards prévus.

La baisse du prix du pétrole entraîne des peurs sur les risques pris par les banques dans les investissements effectués en haute conjoncture des prix du pétrole. De mois en mois, les risques augmentent tellement que les agences de notation viennent d’abaisser la note de Total, avec une implication négative pour les mois à venir.

L’automobile a été le centre des doutes en ce qui concerne l’emploi su diesel et ses conséquences pour l’environnement. Le consommateur floué par les plus grandes marques a appris avec stupeur que si les moteurs ne peuvent pas devenir propres, on doublera la possibilité de polluer des moteurs ! Au lieu de progresser, on recule par rapport aux anciens objectifs.

 

La Pépinière

 

Une sélection rigoureuse des valeurs doit être au centre de toute stratégie boursière. Alors que le portefeuille a été constitué il y a 5 semaines, le bilan est favorable, dans une baisse générale qui a fait reculer le CAC40 de 7%. Le positionnement sur les sociétés d’ingénierie informatique a été pertinent. Eiffage a publié des résultats magnifiques : avec – 1,3% de C.A., le bénéfice progresse de 13% (dividende + 25%) et sans doute de 30% en 2016. Toutes les sociétés de la pépinière ont publié des chiffres de bénéfices en progression. Orange a vu son bénéfice net tripler, avec des perspectives de développement dans des pays à fort potentiel d’Afrique, où sa présence se renforce continuellement.  

 

Les cours d'achat du tableau suivant datent du 22 janvier 2016

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

       

 

Akka

25,46

11

27,9

9,6%

33

Altamir

9,9

9

9,8

-1,0%

13

Ausy

44,72

8,1

46,6

4,2%

55

Crédit Agricole

9,28

7,5

9,4

1,3%

13

Eiffage

56,5

12

64,5

14,2%

75

Groupe Crit

49,9

8

47,4

-5,0%

60

Keyyo

8,54

8,2

8,5

-0,5%

12

Manutan

49,8

10

47,5

-4,6%

60

Orange

15,1

13,3

15,8

4,6%

19

Pierre et Vacances

28,51

15,1

29

1,7%

39

Prodware

7,05

4

7,4

5,0%

9

Ymagis

8,75

10

8,9

1,7%

12

Progression moyenne

   

2,60%

 

Plus-value sur titres vendus

       

 

Plus-value totale

     

2,60%

 

           

Ventes 2016

         
Published by Guy Muller
commenter cet article
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 20:29

 

L’investissement en bourse manque de plus en plus d’investisseurs à long terme. La faiblesse des échanges se voit sur les marchés pour les petites valeurs, ce qui amplifie leurs écarts. L’Etat a souvent manifesté son soutien aux entreprises, sans grands résultats, car rien ne remplacera les investisseurs ayant déserté le marché. Ils sont passés de 7,3 millions à seulement 3 millions en dix ans.

 

La fin des illusions

 

L’idée d’un grand emprunt avait été lancée dans un rapport signé par un « grand » économiste ! Or la Cour des Comptes dans un dernier rapport estime que le "régime d'exception" dont bénéficient les programmes d'investissements d'avenir (PIA), lancés en 2010 pour financer la recherche et l'innovation, n'est plus justifié, en dénonçant des "dérives". Les programmes d'investissements d'avenir, lancés en 2010 durant la présidence de Nicolas Sarkozy, étaient destinés à financer des investissements ciblés, surtout dans les domaines de la recherche et de l'innovation. Le premier PIA, en 2010, était doté de 35 milliards d'euros. Le deuxième, voté en 2013 sous l'égide de François Hollande, s'élève à 12 milliards. La Cour des Comptes a aussi contesté l’utilité du crédit d’impôt recherche.

En sera-t-il de même pour la diminution des charges salariales dont le total atteint les 70 milliards ? Trente distribués par la droite et quarante par les sociaux-libéraux, ne semblent guère avoir d’effets sur la relance économique, toujours recherchée, voire rêvée.

Le résultat des efforts des Etats, comme des Banques Centrales, nous bercent de bonnes intentions… La conséquence en est que s’estimant ainsi protégés, les citoyens se retirent sous leur tente comme Hector. Cette tente étant désormais construite en dur, elle finit par monopoliser l’essentiel de l’épargne, l’autre part de l’épargne étant administrée au profit des dettes publiques par l’intermédiaire de l’assurance-vie.

 

La pépinière 2016

 

Depuis longtemps les erreurs économiques s’accumulent. Si l’on ne peut connaître le vrai coût de l’énergie, on devra passer par profits et pertes bien des investissements inutiles, au fur et à mesure de la baisse du prix du pétrole. Mais il faudra aussi expliquer pour quelles raisons le prix d’un EPR a triplé, rendant l’énergie nucléaire non rentable. On vient d’apprendre que le coût du démantèlement des centrales sera beaucoup plus élevé que les montants provsionnés, sans compter que le relèvement du prix de stockage des déchets à Bure augmente de 10 milliards !

Dans le secteur des Télécommunications, la recherche de la concurrence, a supprimé la péréquation tarifaire dont bénéficiaient les petites villes et les communes rurales. Il faut désormais intégrer 20 à 25% de la population situées en zones blanches. Mieux le plan de câblage en fibre optique démarre sans aucune difficulté dans les grandes villes. L’extension de la fibre coûtera de plus en plus cher, s’adressant à des populations à moindre pouvoir d’achat. D’énormes investissements sont à prévoir, mais désormais au prorata du nombre de clients, détenus par chaque opérateur.

En conséquence le nouveau portefeuille élimine les valeurs liées à l’énergie. Il survalorise les sociétés d’ingénierie informatique qui accentueront les diminutions de consommation de tous les mobiles : voitures, trains, avions… Ces sociétés sont nombreuses, susceptibles de faire l’objet d’OPA, car leurs ratios sont faibles.

 

La pépinière 2016

 

 

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

       

 

Akka

27

11

27

0,0%

33

Altamir

10,08

9

10,08

0,0%

13

Ausy

46

8,1

46

0,0%

55

Crédit Agricole

9,7

8,5

9,7

0,0%

13

Eiffage

56

12

56

0,0%

69

Groupe Crit

52,8

8

52,8

0,0%

60

Keyyo

8,75

8,2

8,75

0,0%

12

Manutan

52

6,4

52

0,0%

60

Orange

15

13,3

15

0,0%

19

Pierre et Vacances

30

15,1

30

0,0%

39

Prodware

7,1

5

7,1

0,0%

9

Ymagis

8,9

10

8,9

0,0%

12

Progression moyenne

   

0,00%

 

Plus-value sur titres vendus

       

 

Plus-value totale

     

0,00%

 

           

Ventes 2016

         

 

Published by Guy Muller - dans Le commentaire du mois
commenter cet article
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 09:18

 

L’année 2015 a été marquée par une grande différence d’évolution entre les valeurs moyennes et celles du CAC40. Les valeurs moyennes ont progressé du double par rapport à la progression de l’indicateur du CAC40.

 

La Pépinière

 

L’arbitrage de Sopra-Steria s’est révélé opportun. Tandis que Sopra perdait quelques euros, la nouvelle venue, Prodware a progressé de 14% en moins d’un mois. Nous sortons la BNP arbitrée pour le Crédit Agricole. La BNP a dû une nouvelle fois provisionner près d’un milliard d’euros pour sa filiale italienne BNL. Après sa condamnation à payer près de 9 milliards de dollars d’amende, il semble quecette nouvelle affaire rende difficile l’atteinte des ratios prudentiels.

 

 

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

       

 

Affine

14,12

11

16,4

16,1%

19

Ausy

31,4

8,1

48,5

54,5%

55

BNP

52,94

8,5

52,23

-1,3%

64

High Co

4,4

12

9,64

119,1%

10

Néopost

41,6

5,6

22,47

-46,0%

35

Pierre et Vacances

22,12

15,1

29,45

33,1%

36

Renault

55,7

9

92,63

66,3%

115

Altamir

10,6

9

11,18

5,5%

13

Prodware

6,93

5

7,92

14,3%

9

Schneider

61,1

13,3

52,56

-14,0%

69

Keyyo

7,12

8,2

8,45

18,7%

11

Ymagis

8

8

8,8

10,0%

12

Progression moyenne

   

23,02%

 

Plus-value sur titres vendus

     

19,9%

 

Plus-value totale

     

42,9%

 

           

Ventes 2015

         

Scor

23,8

 

32,1

34,9%

 

Technicolor

4,51

 

7,05

56,3%

 

Chargeurs

4,96

 

7,25

46,2%

 

Synergie

19,24

 

23,2

20,6%

 

Stef

43,31

 

59,5

37,4%

 

Sopra

77

 

110

42,9%

 
       

39,7%

 

Plus value sur ventes

   

19,8%

 

 

 

Pépinière PME-PEA

 

En décembre 2013, j’avais composé un portefeuille représentatif de valeurs moyennes, susceptibles d’entrer dans la composition d’un portefeuille « PME-PEA ». Son résultat dépasse les +76% en deux ans, délai exigé pour pouvoir bénéficier d’un abattement de 50% sur les plus-values.

Le dernier évènement sur les valeurs concerne la société MPI qui a été absorbée par la société Maurel et Prom. Sans entrer dans les détails d’une absorption très controversée, la parité de conversion a été modifiée une dernière fois à trois jours de la tenue des assemblées générales des deux entités. MPI a reçu un dividende de 0,45 euros et a été échangée à raison de trois actions contre deux Maurel et Prom. La suppression de cotation de MPI a été immédiate. En conséquence le cours d’achat de MPI a été modifié pour tenir compte de trois dividendes encaissés pendant les deux dernières années, ainsi que de la parité d’échange.

L’absence de tout arbitrage en a restreint les frais de courtage. Ce portefeuille ayant atteint sa limite d’âge, il ne sera plus suivi.

 

 

Portefeuille PME-PEA 2014

   
           

Valeurs

Cours

PE 14

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

 

 

 

 

 

Global Bioenergies

27,64

0

25,38

-8,2%

65

DBV Technologies

10,15

0

66,43

554,5%

80

Europacorp

4,18

8

4,9

17,2%

7

Cogra

5,88

9

5,65

-3,9%

8

Delta plus

15,56

9

43

176,3%

49

Heurtey Petrochem

28,6

11

22

-23,1%

32

Maurel et Prom

2,01

9

2,97

47,8%

3

Méthanor

6,88

10

6,2

-9,9%

9

Prodware

8,75

5

7,92

-9,5%

10

Ymagis

7,35

12

8,8

19,7%

13

Progression moyenne

   

76,1%

 

 

       

 

Cours d'achat du 14 décembre 2013

       

 

           
           

MPI deux coupons 2015 : 0,75

         

Echange Maurel

         

 

Meilleurs vœux de bonheur, santé et joie  pour 2016

Toutes ces vidéos peuvent être regardées sur une télévision connectée pour améliorer votre confort visuel

Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article
28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 19:12

La bourse en novembre

 

De nouvelles progressions des cours ont été constatées pour les valeurs suivies. Elles ont eu pour résultat de porter leur hausse a + 8% en seulement quatre semaines. Sur l’année, c’est 29%  de hausse qui ont été accumulés, sans beaucoup d’arbitrages, ni de frais de transaction.

Les valeurs d’ingénierie informatique trop délaissées, ont été boostées par l’acquisition du Qatar sur GFI Informatique, réalisée a + 32% du dernier cours coté. Et de nombreuses valeurs de ce secteur se trouvent encore très décotées : entre la moitié, voire le tiers de la capitalisation par rapport au chiffre d’affaires. Avec des PER toujours faibles, leur avancée n’est pas terminée, surtout lorsque nous changerons de millésime avec les anticipations sur l’année 2017. C’est cette année là que les aides apportées à la diminution des coûts salariaux atteindront leur sommet.

Les chiffres d’affaires d’une centaine de PME annoncés pour le troisième trimestre de l’année sont en progression de :

  • 2013 : 0,7%
  • 2014 : 4,1%
  • 2015 : 6,4%

 

Les portefeuilles

 

L’avancée des bénéfices est nettement supérieure à celle du chiffre d’affaires pour l’ensemble des portefeuilles actuellement suivis.

Arbitrages : l’action Sopra-Steria ayant atteint son cours objectif de 100 euros, elle a été vendue au profit d’une autre SII, Prodware dont le PER est de 5.

 

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

       

 

Affine

14,12

11

16,7

18,3%

19

Ausy

31,4

8,9

42,29

34,7%

50

BNP

52,94

9

56,02

5,8%

64

High Co

4,4

10.3

7,23

64,3%

8,2

Néopost

41,6

6,6

24,16

-41,9%

40

Pierre et Vacances

22,12

15,1

30,4

37,4%

36

Renault

55,7

8,1

94,08

68,9%

115

Altamir

10,6

9

10,6

0,0%

13

Sopra

77

13,6

108

40,3%

110

Schneider

61,1

15.5

58,94

-3,5%

70

Keyyo

7,12

8,4

8,4

18,0%

11

Ymagis

8

9.3

9,64

20,5%

12

Progression moyenne

   

21,9%

 

Plus-value sur titres vendus

     

7,5%

 

Plus-value totale

     

29,39%

 

           

Ventes 2015

         

Scor

23,8

 

32,1

34,9%

7,5%

Technicolor

4,51

 

7,05

56,3%

 

Chargeurs

4,96

 

7,25

46,2%

 

Synergie

19,24

 

23,2

20,6%

 

Stef

43,31

 

59,5

37,4%

 
       

39,1%

 
           

 

Portefeuille PEA-PME 2014

 

Ce portefeuille a été créé pour permettre en PEA ou hors PEA de bénéficier du maximum de la plus-value réalisée sur deux ans. Soit 15,5% d’abattement sur PEA, soit 50% d’abattement sur compte ordinaire. Nous en arrêterons le suivi l’année prochaine.

Avec une plus-value de 74 %, soit 37 % par an, ce portefeuille a démontré l’intérêt d’un placement en valeurs risquées. Le risque est évalué différemment en période de hausse ou de baisse, accentuant les mouvements du marché, dans les deux sens. Deux évènements ont modifié le cours de valeurs :

  • Delta plus a doublé le nombre de ses actions, en conséquence sont prix d’achat a été diminué de moitié,
  • Méthanor a augmenté son capital pour diversifier son engagement dans les énergies vertes, outre une souscription d’actions nouvelles, une attribution d’actions gratuites a été réalisée d’où une diminution du prix d’achat de 10%.

 

Des dividendes ont été distribués pendant ces deux années : Heurtey, Delta, Europacorp, MPI. Il n’a été tenu compte que de celui de MPI de 0.25 + 0.30, soit 0.55 distribués en attendant les 0,45 de la fin décembre.

 

 

Portefeuille PME-PEA 2014

   
           

Valeurs

Cours

PE 14

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

 

 

 

 

 

Global Bioenergies

27,64

0

31,62

14,4%

65

DBV Technologies

10,15

0

66

550,2%

80

Europacorp

4,18

5

5,15

23,2%

7

Cogra

5,88

9

5,44

-7,5%

8

Delta plus

15,56

7

42,9

175,7%

49

Heurtey Petrochem

28,6

11

22,73

-20,5%

32

MPI

2,09

9

2,25

7,7%

3

Méthanor

6,88

10

5,76

-16,3%

9

Prodware

8,75

6

7,16

-18,2%

9.50

Ymagis

7,35

12

9,64

31,2%

13

Progression moyenne

   

74,0%

 

 

       

 

Cours d'achat du 14 décembre 2013

       

 

 

Published by Guy Muller - dans La Pépinière
commenter cet article
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 19:18

Retour de confiance

Petit à petit les doutes sur l’évolution économique s’effacent. La confiance des dirigeants de PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) s'est fortement améliorée pendant l'été en France et ils sont plus nombreux à anticiper une hausse de leur chiffre d'affaires dans les six mois, selon l'Observatoire OpinionWay-Banque Palatine-Challenges. La confiance des dirigeants dans les perspectives de leur entreprise pour les six prochains mois atteint 80%, soit sept points de plus que dans la précédente enquête réalisée en juin et un plus haut depuis avril 2012. Ce rebond intervient malgré la détérioration de l'environnement international, avec le ralentissement en cours dans les pays émergents, qui se traduit par une chute (-20 points à 60%) de leur confiance dans l'économie mondiale. Dans le même temps, leur niveau de confiance dans l'économie française poursuit son rebond entamé en début d'année, progressant de deux points, à 41%, pour se situer à un plus haut de trois ans.

Le crédit d'impôt compétitivité emploi instauré en 2013 a été la bouée de sauvetage de nombreuses entreprises françaises, petites et moyennes, grâce à son mécanisme de préfinancement, note le comité de suivi du CICE dans un rapport publié mardi. Principale pourvoyeuse de ce préfinancement, la Banque publique d'investissement (BPI) a cependant resserré en 2015 les conditions d'octroi de ces crédits, face au risque de défaut des sociétés bénéficiaires, souvent en difficulté.

Le CICE, conçu comme un moyen d'améliorer la compétitivité des entreprises, représente un pourcentage de la masse salariale située en dessous de 2,5 fois le smic (6% depuis 2014) et fonctionne désormais à plein régime. Selon le rapport, cette créance fiscale atteindra 18,2 milliards d'euros en 2015 au titre des salaires versés en 2014 (14,2 milliards au 31 juillet), après 11,2 milliards pour 2013. Le préfinancement permet aux entreprises qui le veulent, de bénéficier concrètement du CICE dès l'année de versement des salaires, sans attendre l'année suivante. En 2015, dix nouveaux milliards d’euros supplémentaires seront encore consacrés aux entreprises, en attendant une baisse de l’impôt sur les sociétés.

 

Aux nouveaux venus en bourse

 

Avec nos portefeuilles, nous cherchons une gestion sans à coups et sans trop d’arbitrages. Or la connaissance des nombreux débats politiques et économiques vous incite à suivre les courants du moment. La bourse exige du sang froid, tant les retournements de situation sont imprévisibles : taux de change, impact réel des mesures prises, erreurs dans le choix des investissements, poids des lobbys. Sans entrer dans trop de détails, personne n’a acheté au plus bas, près des 4 300. Mais en octobre, le courant acheteur a été tel que la hausse des cours a atteint les 10%. Le caractère moutonnier des investisseurs n’est plus à prouver.

Aussi la constitution d’un portefeuille exige de tenir compte exclusivement des résultats communiqués par les sociétés. Le particulier doit avoir une seule vision, celle du concret, en se moquant des errements des commentateurs. Souvenons-nous des affirmations récentes sur les cours du baril, sur le coût du nucléaire, sur les économies d’énergie dans l’automobile… Même des responsables d’entreprises se trompent et doivent réorienter leurs investissements pour couper leurs pertes.

En choisissant des sociétés innovantes avec des price earnings (PER) faibles, nous évitons d’être trop près du guidon, en suivant les évolutions boursières avec la plus grande sérénité.

 

De superbes résultats

 

Les bénéfices semestriels ont acté de très belles performances hors le secteur énergétique. High Co, Groupe Crit, Groupe Open, Pierre et Vacances, Keyyo, Ymagis, BNP, Renault, Ausy, Assystem, Sopra, ont affiché des bénéfices très supérieurs à la progression des chiffres d’affaires. Ce sont les marges qui ont été restaurées sans aucun impact sur l’emploi. Cette tendance n’est pas terminée car les prévisions de bénéfices pour le deuxième semestre sont encore meilleures. Nous en avons eu la preuve ce jour avec Renault et BNP qui avec une progression des C.A. de 11,2 et 14% voient leur bénéfice en hausse de 25%. Nos déceptions portent sur Schneider (impact de la Chine) et surtout sur Néopost. Cette valeur a un problème d’information et de considération vis-à-vis de ses actionnaires qui ont vu leur dividende coupé de 3,90 à 1,70 euros. En conséquence, les OPCVM de rendement ont soldé leur position en vendant tous leurs titres Néopost.

Notre portefeuille conserve toutefois son avance par rapport au CAC40 (+ 14.6) avec un score de 21,3% sur l’année.

 

Valeurs

Cours

PE 16

Cours

Plus

Objectif

 

d'achat

 

actuel

value

cours

 

       

 

Affine

14,12

11

16,8

19,0%

19

Ausy

31,4

8,1

38,1

21,3%

42

BNP

52,94

8,5

55,3

4,5%

64

High Co

4,4

9,4

6,56

49,1%

7,5

Néopost

41,6

6,4

23,6

-43,3%

48

Pierre et Vacances

22,12

15,1

25

13,0%

35

Renault

55,7

7,4

85,7

53,9%

115

Altamir

10,6

9

10,3

-2,8%

13

Sopra

77

13,6

103,5

34,4%

110

Schneider

61,1

13,3

55,1

-9,8%

75

Keyyo

7,12

8,2

8,05

13,1%

11

Ymagis

8

8,7

9,1

13,8%

12

Progression moyenne

   

13,8%

 

Plus-value sur titres vendus

     

7,5%

 

Plus-value totale

     

21,34%

 

           

Ventes 2015

         

Scor

23,8

 

32,1

34,9%

7,5%

Technicolor

4,51

 

7,05

56,3%

 

Chargeurs

4,96

 

7,25

46,2%

 

Synergie

19,24

 

23,2

20,6%

 

Stef

43,31

 

59,5

37,4%

 
       

39,1%

 

 

Published by Guy Muller - dans Le commentaire du mois
commenter cet article